Message du Cardinal Tagle à Caritas confédération sur Laudato Si

Chers amis de Caritas,

Dans certaines parties du monde, des bébés naissent, des enfants grandissent et des adultes vivent et travaillent, confrontés à terminer leur vie au milieu de déchets toxiques créés et jetés par d’autres. Dans d’autres régions, la vie des hommes et des femmes ne tient qu’à un fil, suspendu entre les sécheresses, les inondations et les graves injustices. Dans tous ces endroits, la vie est menacée dès son commencement. Ce n’est certainement pas de cette manière que Dieu a créé l’humanité et la Terre.

La vie va si vite que nombre de personnes sont désorientées. Plus la vie s’accélère, plus nous consommons, plus nous gaspillons, et plus nous nous éloignons de Dieu et des pauvres. Cette surconsommation entraîne avec elle un poids, physique mais aussi spirituel. Nous emmagasinons tellement de choses dans nos têtes et dans nos vies qu’une seule pensée supplémentaire, un seul geste ou une seule responsabilité de plus nous submerge dans un état de léthargie.

En juin, le Pape François a appelé chacun d’entre nous à nous engager dans une mission de sauvegarde de la planète, dans une relation avec Dieu et notre famille humaine. Il nous a rappelé de « jeter les déchets de nos vies » et de faire le grand nettoyage pour que nous puissions vivre comme une seule famille humaine dans la dignité et l’unité.

Dans son encyclique Laudato Si, le Saint Père jette les bases pour une « conversion écologique ». A cet égard, je voudrais adresser de nouveau cet appel à toute la famille Caritas et vous inviter à accueillir dans votre cœur l’orientation de Caritas « Une seule famille humaine, Prendre soin de la création ».

Dans Laudato Si, le Pape François nous rappelle de remplacer la consommation par le sacrifice, l’avidité par la générosité et le gaspillage par le partage. Nous devons donner, et non simplement renoncer. Nous sommes appelés à nous délester de tout ce qui est pesant, négatif et source de gaspillage pour entrer plutôt dans un dialogue avec notre famille mondiale.

Pour cela, il est nécessaire de lancer une procédure de communication universelle et d’écoute de la vérité, un examen de conscience général, une reconnaissance générale des échecs et des responsabilités et une réparation générale des préjudices déjà causés.

Le personnel de Caritas du monde entier ont défilé pour éradiquer la faim lors de la Journée de Caritas à l’Expo 2015 à Milan. Photo par Caritas Ambrosiana

Nous devons retrouver l’horizon de grâce et de don dans lequel chaque créature a sa place. Notre vocation humaine consiste à vivre avec la famille de la création, comme des gardiens et non des propriétaires. Pour cela, nous devons nous montrer énergiques, déterminés et créatifs, et jamais dominants ou excessifs.

A Caritas, j’ai pu me rendre témoin du pouvoir de l’amour actif au milieu de la crise écologique mondiale. Les travailleurs de Caritas ont tissé des liens de solidarité avec des personnes vivant dans des décharges. Ils restaurent la dignité des plus pauvres qui sont terrassés par le changement climatique. Les volontaires de Caritas accompagnent les personnes du monde entier dans leurs efforts pour construire leurs vies et leurs foyers et envoyer leurs enfants à l’école. Caritas est la Parole vivante de Dieu dans les communautés pauvres du monde. Elle est comme une rivière d’amour et d’espoir qui s’écoule librement, nourrit et exerce un immense pouvoir naturel pour changer les choses.

En tant que Caritas et membres de la famille humaine, nous avons tous un rôle à jouer dans cette révolution écologique à laquelle le Pape François nous a conviés. Nous devons renforcer nos liens entre nos organisations afin de travailler mieux ensemble. En mettant en commun nos ressources, en partageant les informations, et en se soutenant les uns les autres, nous pouvons montrer aux personnes de bonne volonté qu’il est possible de retrouver l’espoir ensemble.

Nous devons utiliser toutes nos connaissances et nos expériences pour arriver à de petites initiatives qui nous permettent à nous et à tous les membres de la société de commencer le changement des modes de vie nécessaire à la conversion personnelle. Nous devons réfléchir sérieusement aux moyens de garantir que le message de l’encyclique atteigne les extrêmes de la société : d’un côté, les plus pauvres qui souffrent injustement à cause des choix des autres, et de l’autre côté, les élites qui ont entre leurs mains un pouvoir énorme pour apporter un changement mondial et qui, pourtant, fuient leurs responsabilités.

Dans l’encyclique, les nombreuses citations des conférences épiscopales du monde entier montrent que les Eglises locales ont abordé le sujet de l’écologie depuis un bon nombre d’années maintenant. Nous sommes reconnaissants au Pape François d’avoir rassemblé ces voix en un « chœur » de prières, de plaintes et d’invitations. Je suis convaincu que les responsables de l’Eglise, et notamment les évêques de Caritas, jouent un rôle prépondérant en s’assurant que les personnes prennent à cœur le message de l’encyclique du Pape François et en les invitant à une spiritualité chrétienne de l’intégrité écologique. Une telle spiritualité implique un retour à une position contemplative qui regarde et apprécie la beauté de la création.

Nous devons sculpter une spiritualité qui invite les politiciens, les entrepreneurs, les artistes, les éducateurs, les scientifiques et les constructeurs à travailler pour le bien commun, en respectant la dignité de chacun, et principalement des plus pauvres et vulnérables.

L’amour de Dieu est la force motrice essentielle qui réside en toutes les créations. Caritas est une expression de cet amour qui transforme le « réchauffement climatique » en réchauffement mondial de nos cœurs envers les pauvres.

Fraternellement dans le Christ,

Cardinal Luis Antonio Tagle

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.