Caritas appelle à l’action sur le sort des enfants migrants et réfugiés seuls

Caritas conseille vivement qu’une protection adéquate soit donnée aux millions d’enfants qui représentent la consternante moitié du total des réfugiés dans le monde.

« Beaucoup d’enfants ont été obligés de voyager seuls comme réfugiés ou migrants économiques », déclare María Amparo Alonso Escobar, Responsable de la Délégation de Caritas auprès de l’ONU à Genève. « Ils affrontent un grand risque, celui des trafiquants d’êtres humains et des prédateurs sexuels. Leurs voix ne se font pas souvent entendre et leurs besoins sont oubliés ou ignorés. »

Les conflits, les troubles civils et le manque d’opportunités économiques au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique ont marqué la forte augmentation du flux de réfugiés et de migrants économiques vers l’Union européenne. Photo de Caritas Serbie

Caritas rappelle l’urgence de la nécessité de les protéger et de les accueillir. Elle a constaté que dans certains pays, l’émigration est presque devenue obligatoire pour la jeune génération, qui grandit avec la seule perspective d’essayer de rejoindre l’Europe.

Le 15 mars 2017, dans un événement parallèle à la 34e Session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, Caritas se joint à la Commission Internationale Catholique pour les Migrations et à la Mission Permanente du Saint-Siège auprès des Nations Unies pour étudier pourquoi on compte plus d’enfants seuls en déplacement et son impact sur eux.

L’événement parallèle, intitulé « Enfants non accompagnés en déplacement : la préservation de leur dignité et de leurs droits » se tiendra de 11h00 à 13h00 au Palais des Nations, Salle XXIV. A 10h00, le R.P. Fabio Baggio et le R.P. Michael Czerny, Sous-secrétaires du Dicastère du Saint-Siège qui s’occupe de la migration et des réfugiés, tiendront une conférence de presse dans la Salle de Presse 1.

A l’événement parallèle, le Dr Elisa Manna de Caritas Rome proposera une expérience directe des défis posés par le nombre sans cesse croissant d’enfants réfugiés et migrants. Caritas Rome mène trois centres de réception où les enfants restent pendant environ cinquante jours et deux centres d’hébergement où ils sont épaulés jusqu’à l’âge de 18 ans.

En 2016, Caritas Rome s’est occupée de 375 mineurs non accompagnés, 96% d’entre eux venant d’Egypte, d’Albanie et de Gambie. Leur âge moyen était de 16 ans mais un peu plus de 10% des enfants avaient entre 11 et 14 ans. 20% d’entre eux ont expliqué qu’ils étaient ou orphelins ou que leurs parents étaient introuvables, beaucoup avaient été très peu scolarisés et la plupart ont indiqué que leurs parents étaient ouvriers, agriculteurs, ou n’avaient pas de travail. Parmi les enfants, les filles ont rapporté une exploitation sexuelle de la part des trafiquants.

Pour plus d’information, veuillez contacter María Amparo Alonso Escobar (Responsable de la Délégation) ou Floriana Polito (Responsable de la Politique Humanitaire) au +41 22 734 4005/7 ou aalonso@caritas-internationalis.com, fpolito@caritas-internationalis.com.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.