Interminables inondations en Inde et au Pakistan

Srinagar, au Cachemire, reste pratiquement coupée du monde. Crédit : Caritas Inde

Srinagar, au Cachemire, reste pratiquement coupée du monde. Crédit : Caritas Inde

De fortes pluies de mousson ont provoqué des inondations généralisées au Jammu-et-Cachemire en Inde et au-delà de la frontière au Pendjab et en Azad Jammu et au Cachemire au Pakistan.

Les rivières Jhelum et Chenab sont montées à un niveau dramatique durant le week-end, détruisant tout sur leur passage, alors que d’autres rivières plus petits sont elles aussi sorties de leur lit. Des centaines de villages se sont retrouvés sous les flots, ce qui a contraint des centaines de milliers de personnes à fuir de chez elles et a causé des centaines de victimes.

« Nous avons déjà eu des pluies avant, mais jamais rien d’aussi sérieux et jamais autant que ça. Il n’a pas arrêté de pleuvoir pendant 7 jours », dit Mohammed Hussain, dont la maison a été endommagée au Jammu-et-Cachemire, en Inde. « Trois générations ont vécu dans cette maison. »

Efforts humanitaires ralentis par la coupure des routes

Au Jammu-et-Cachemire en Inde, Caritas Inde dit que les priorités sont de fournir un abri aux personnes contraintes à partir de chez elles, de l’eau potable et de la nourriture, des médicaments et d’autres choses, comme des draps et du matériel de cuisine.

Ce sont pas moins de 60 routes, grandes et petites, qui ont été coupées, et plus de 30 ponts rasés au sol, ce qui ralentit les opérations de secours et de soutien.

Prakash Singh, de Caritas Inde, s’est rendu dans la ville de Srinagar, une des zones les plus durement touchées.

« Au Cachemire, les conditions sont très mauvaises. Les installations sanitaires sont toutes endommagées, et il n’y a ni eau ni électricité », dit-il. « J’ai vu la vallée remplie d’eau, à une hauteur de 8 mètres. Je n’ai pas pu m’éloigner de plus de 500 mètres de l’aéroport. L’aéroport de Srinagar est le plus élevé d’Inde. Si les inondations ont touché ses confins, on ne peut qu’imaginer la situation des personnes. »

Caritas Inde doit installer une base en stand-by pour les efforts de secours au Jammu voisin jusqu’à la réouverture des routes. Pour suivre leurs efforts de secours, cliquez ici.

Babita Alick, Chef d’équipe de la gestion des catastrophes pour Caritas Inde, dit : « Nous sommes prêts à y aller avec tous nos kits de santé, de nourriture et d’eau déjà en position. »

« En plus des choses essentielles comme l’eau potable, les kits sanitaires, les habits, les tentes familiales et la literie, nous espérons pouvoir envoyer du personnel paramédical pour aider les gens à se rétablir, après ce qui est un des plus horribles cauchemar de la décennie. Caritas peut déjà prévoir la tâche colossale qui l’attend. »

Caritas Pakistan a déjà atteint des familles avec une aide. Crédit : Caritas Pakistan

Caritas Pakistan a déjà atteint des familles avec une aide. Crédit : Caritas Pakistan

Caritas Pakistan atteint les survivants

Au Pendjab et en Azad Jammu et au Cachemire, au Pakistan, des centaines de villages ont été balayés, des berges rompues, des routes endommagées et les lignes électriques interrompues. L’eau des inondations a réduit à néant des récoltes sur plusieurs milliers d’acres. Beaucoup de personnes ont perdu leur bétail.

Deux équipes de Caritas Pakistan sont sur le terrain. Elles relatent que des milliers de familles ont besoin de nourriture et d’une eau potable sûre.

Caritas Pakistan fournit déjà des kits « non alimentaires » aux familles affectées dans les diocèses de Lahore et de Rawalpindi, alors qu’elle est en train d’évaluer comment aller plus loin dans sa réponse.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.