JMJ 2016: Incarnons ces béatitudes dans nos vies

Blog entretien par Lcda. Annielyt Romero de Caritas Venezuela

Annielyt Romero of Caritas VenezuelaEst-ce la première fois que vous allez aux JMJ ? Si vous y êtes déjà allée, comment était-ce et quelle a été votre expérience ?

J’ai participé aux JMJ de Río de Janeiro en 2013. Ce fut une expérience de foi et de fraternité, le fait de partager la foi avec beaucoup de jeunes catholiques qui, comme moi, mènent une vie de prière et de service à Dieu. J’ai entendu parler de l’espace créé au Brésil par les jeunes de Caritas.

Que signifie pour vous le fait d’avoir un Pape d’Amérique latine aux JMJ ?

En tant que vénézuélienne, il est gratifiant que le Pape soit latino-américain. Nous sommes le continent de l’espérance et de la joie. Il connait la réalité latine, est très profond dans sa vision sociale, donne des réponses aux problèmes de la jeunesse d’aujourd’hui, annonce et dénonce avec un grand charisme et des stratégies simples et proches.

Comme le Pape François vous inspire-t-il ?

Il m’inspire amour, humilité, et dévouement ; c’est un homme bienveillant et compatissant, qui se montre proche des souffrances d’autrui. Quand le Pape François parle à Caritas, il nous invite à être témoins de l’amour de l’Église ; il nous dit : « Une Église sans charité ne saurait exister. Et Caritas est l’institution de l’amour de l’Église. L’Église se fait institution en Caritas ». Ces mots résonnent dans ma tête et se reflètent dans mon service quotidien.

En ce moment, il y a une crise au Venezuela. Quelles conséquences a-t-elle pour les jeunes ? Comment Caritas aide-t-elle dans cette crise ? Comment les jeunes peuvent-ils être protagonistes dans leur pays et, en général, de l’amélioration du monde entier ?

Caritas youth in Venezuela

Caritas accompagne les personnes les plus vulnérables au Venezuela. Photo par Caritas Venezuela

C’est vrai, on vit en ce moment au Venezuela une crise économique, sociale et politique. Les jeunes sont confrontés à la violence, à l’abandon scolaire, à la misère, à l’émigration et à l’absence de valeurs. Ce sont des réalités auxquelles les jeunes du Venezuela et du monde entier n’échappent pas.

Caritas accompagne les personnes les plus vulnérables, crée des alliances avec la société civile et effectue un plaidoyer qui vise à changer l’être humain, tant au niveau individuel que collectif, afin d’arriver à de nouvelles politiques publiques, et de stimuler les bonnes actions.

Nous les jeunes, nous avons beaucoup d’espoir, parce que nous croyons au Dieu de la miséricorde. Le Venezuela est une terre de grâce, et nous avons foi que, en tant que pays, nous nous reprendrons. À travers les valeurs, l’accompagnement, l’union et la réconciliation. Nous ne pouvons pas perdre l’espoir d’un pays et d’un monde meilleurs.

Vous parlerez lors de l’événement de Caritas aux JMJ, où se trouvera aussi le Cardinal Tagle, président de Caritas Internationalis. Que souhaitez-vous partager avec les jeunes de votre expérience à Caritas ?

Le Pape François nous dit que « Caritas est la caresse de la Sainte Mère Église à ses enfants, sa tendresse, sa proximité. » Cela fait six ans que je suis au service des personnes pauvres et nécessiteuses. C’est une très grande satisfaction que d’aider les autres et se mettre complètement au service, nous préoccuper pour eux, être sensibles à leurs besoins spirituels et matériels. Je dis aux jeunes du monde qu’aider les nécessiteux nous rend plus libres, qu’il est nécessaire d’incorporer les jeunes dans l’action sociale, qu’il est indispensable pour les jeunes non seulement d’être dans l’Église, mais aussi d’apporter leur service hors du temple. En tant que jeune, je les invite à être volontaires à partir de la bonne foi. On a toujours besoin de mains jeunes, d’un cœur qui se soucie, pour construire un nouvelle société.

Quelles sont vos attentes pour votre visite aux JMJ ?

En premier lieu, je suis reconnaissante envers Dieu et la Vierge, pour cette occasion qu’ils m’ont donnée de participer à ces JMJ, à Cracovie, et à la famille de Caritas Internationalis et de Caritas Venezuela, pour avoir rendu mon aspiration possible et m’avoir permis de m’adresser à tous ces jeunes qui comme moi, ont un cœur ardent pour les causes sociales.

Le slogan choisi pour les JMJ : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde! », est un slogan qui nous pousse à réfléchir à combien Dieu est grand et bon pour ses enfants. J’y vais pour célébrer avec le Pape François, sur les terres de notre bienaimé Saint Jean Paul II, pour demander aux jeunes du Venezuela et de la Région Amérique latine et Caraïbes d’incarner ces béatitudes dans nos vies.

Vous utilisez les réseaux sociaux ?

Facebook : Caritas Vzla
Instagram : @CaritasVzla
Twitter : @Caritasdevzla
Youtube : CaritasVzla

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.