Des avancées pour les enfants séropositifs

1

La thérapie antirétrovirale (TAR) est composée de médicaments antirétroviraux (ARV) qui annihilent le VIH. Mais la TAR prévient aussi la transmission du virus. Une réduction énorme des taux de mort et d’infection est observée dès qu’une TAR est mise en œuvre.

Après la mort du SIDA de son fils et de sa femme, Bayee Chumee a dû s’occuper seul de sa fille, qui avait à l’époque tout juste deux ans. Quelques années plus tard, après une série de maladies, il s’est révélé qu’elle était séropositive, et elle suit depuis lors un traitement. Photo de Tamiru Legesse / Trocaire

Le nombre d’enfants séropositifs dans le monde s’élève à 2,1 millions. 43 pourcents d’entre eux suivent une thérapie antirétrovirale, à comparer à 54% pour les adultes. Même s’il y a eu des avancées considérables au niveau mondial en termes d’intensification de la thérapie antirétrovirale, l’augmentation d’année en année chez les enfants est en train de ralentir. En 2010-2011, l’augmentation du 131nombre d’enfants sous TAR était de 100 000 ; mais entre 2015 et 2016, cette augmentation se limitait à 58 000.

Pour parcourir la dernière ligne droite, il faudra des innovations dans le diagnostic des femmes séropositives, en s’assurant qu’elles comprennent la valeur de l’adhésion au traitement, et il faudra aussi améliorer la couverture en TAR des enfants.

Cela impliquera une intensification des efforts de développement de nouveaux médicaments pour les enfants. Contrairement à ce qui se avec le développement de meilleurs ARV pour les adultes séropositifs de plus de 20 ans, très peu de nouveaux médicaments ont été mis à disposition des enfants. Les ARV pédiatriques sont souvent amers au goût, difficiles à administrer, inaccessibles pour les milieux à bas revenus et ont des effets collatéraux néfastes pour des petits corps en croissance.

Le manque d’ARV adaptés aux enfants a contribué aux bas niveaux de lancement du traitement, de maintien de la thérapie et de suppression de la charge virale. L’amélioration des cocktails pour les enfants pourrait sauver d’innombrables vies. Une action plus concentrée, accélérée et coordonnée est donc de la plus grande urgence.

La dernière ligne droite

Les dirigeants d’organisations nationales et internationales se sont rencontrés au Vatican le 17 novembre pour parler de l’accélération du développement de cocktails pédiatriques d’ARV. La réunion comptait des représentants des principales compagnies pharmaceutiques et de diagnostic, de donateurs, de gouvernements et d’organisations qui fournissent une assistance aux enfants séropositifs.

Elle était animée par le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour la promotion du développement humain intégral. « La bonne volonté et le leadership moral prophétique du pape François et d’autres dirigeants religieux vont renforcer notre détermination à faire des avancées réelles et responsables dans nos efforts d’élimination de la séropositivité des enfants, en rendant plus accessibles tant le diagnostic que le traitement précoces aux enfants et adolescents séropositifs », a-t-il dit.

La réunion se faisait en collaboration avec le PEPFAR (le Plan d’urgence du Président des USA contre le SIDA), l’ONUSIDA, Caritas Internationalis, le Conseil mondial des Églises – L’Alliance œcuménique ‘agir ensemble’ (WCC-EAA), l’OMS, et la Fondation pédiatrique de lutte contre le SIDA Elizabeth Glaser (EGPAF). Caritas Nigeria, Caritas République démocratique du Congo et Catholic Relief Services y ont fait part de leurs expériences concrètes, de leurs défis et de leurs bonnes pratiques.

Les participants ont débattu d’un plan d’action pour accélérer la recherche, le développement, l’approbation, l’introduction et l’adoption de cocktails et de médicaments optimaux pour les bébés, les enfants et les adolescents. Parmi les propositions, celle de rendre les médicaments prioritaires en cours de développement plus rapidement disponibles, à court terme, et celle de mécanismes novateurs qui pourraient être mis en place pour accélérer le développement de cocktails de médicaments pédiatriques contre le VIH.

Caritas Internationalis est prête à soutenir l’adoption de cocktails prioritaires et de diagnostics précoces et à prendre des mesures pour en faciliter un déploiement plus élargi, par exemple en développant des indications, du matériel et d’autres instruments introductifs à l’attention des centres de santé. Caritas travaillera avec les communautés pour les aider à renforcer leurs connaissances concernant le traitement, générer une demande, et étendre l’accès aux ARV pour les enfants. Caritas mobilisera les réseaux d’hôpitaux et de structures communautaires de l’Église catholique pour distribuer des médicaments pédiatriques dans des endroits difficiles d’accès et dans les situations de conflit et de crise. Caritas va encore intensifier ses efforts de diffusion de l’information concernant le déploiement de nouveaux cocktails pour les enfants.

Pour de plus amples informations sur le sujet, veuillez contacter M. Stefano Nobile, le référent de CI pour la Santé et le VIH, à snobile@caritas-internationalis.com

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.