Donner de l’espoir au Moyen-Orient

Le conférencier principal, Damianos Kattar, ancien ministre du gouvernement libanais. Patrick Nicholson / Caritas

Le conférencier principal, Damianos Kattar, ancien ministre du gouvernement libanais. Patrick Nicholson / Caritas

Les responsables de Caritas ont parlé d’un Moyen-Orient en soins intensifs, souffrant de multiples traumatismes, lors d’une conférence que Caritas Internationalis a organisée à Rome, du 15 au 17 septembre, pour examiner la possibilité de coordonner l’intervention aux niveaux régional et mondial face à la crise du Moyen-Orient.

Michel Roy, le secrétaire général de Caritas Internationalis, a affirmé: «Notre devoir est de donner de l’espoir aux communautés du Moyen-Orient. Outre apporter l’aide, les Caritas agiront aux niveaux national, régional et international pour demander un Moyen-Orient ouvert à toutes les religions, où la dignité humaine et les droits sont respectés, et où chacun est libre de vivre en paix avec ses voisins.»

Le conférencier principal, Damianos Kattar, ancien ministre du gouvernement libanais, a expliqué que les besoins sont si écrasants qu’il est impossible d’y pourvoir.

Rien qu’en Syrie, si la guerre cessait aujourd’hui, il faudrait 100 milliards et 15-25 ans pour reconstruire le pays. En Irak et en Syrie, les extrémistes perpètrent le nettoyage ethnique et religieux à grande échelle dans les zones sous leur contrôle. Dans la bande de Gaza, les Palestiniens vivent dans une prison à ciel ouvert, et, dans les territoires occupés, sont privés de leur dignité, de leur terre et de leurs droits.

Les délégués ont entendu Mgr Shlemon Warduni, Président de Caritas Irak, P. Raed Abusahliah directeur de Caritas Jérusalem, Mgr Antoine Audo, Président de Caritas Syrie, ainsi que des représentants de la Jordanie, du Liban et de la Turquie.

D’après les bruits qui circulent dans la région, la crise humanitaire en Syrie et en Irak devrait s’aggraver dans l’immédiat car, alimenté par les armes des gouvernements étrangers, le conflit s’intensifie. L’effondrement des anciennes communautés pluralistes millénaires a été souligné.

«C’est une question de vie ou de mort », a déclaré Mgr Shlemon Warduni de l'Irak, demandant instamment que les droits de l'homme et les libertés de tous les peuples soient protégés.

«C’est une question de vie ou de mort », a déclaré Mgr Shlemon Warduni de l’Irak, demandant instamment que les droits de l’homme et les libertés de tous les peuples soient protégés.

«Les chrétiens de Terre Sainte vivent sous l’ombre du Christ sur la croix, symbole de la souffrance au Moyen-Orient, » a déclaré le père Raed Abusahliah, en soulignant que l’exode des chrétiens de leurs terres serait une tragédie pour toutes les religions présentes dans la région et pour le monde.
Avec la persécution des minorités, comme les chrétiens ou les yézidis, l’occupation des territoires palestiniens et le blocus de Gaza représentent une préoccupation majeure.

Face à l’ampleur de la crise, les Caritas affirment qu’il faut bâtir des communautés plus résilientes à travers la réconciliation entre les religions et l’autonomisation des communautés.

Les délégués de Caritas ont approuvé l’élaboration d’un plan de travail à long terme qui mettra l’accent sur la coopération interreligieuse, l’édification de la paix dans les communautés, le renforcement des Caritas nationales et une collaboration plus étroite avec l’Église et d’autres groupes confessionnels.

Mgr Youssef Soueif, Président de Caritas Chypre et membre du conseil exécutif de Caritas Internationalis, a déclaré: «Ce forum nous aidera à renforcer notre aide humanitaire, à faire plus pour défendre la dignité de tous les êtres humains et à promouvoir la paix et la réconciliation en nous basant sur le message chrétien d’amour pour son prochain ».

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Prier


Caritas a réuni un ensemble de prières et de recueils à utiliser à votre guise.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.