L’hiver accentue le désespoir des Syriens

Caritas Jordanie a fourni poêles, couvertures et vêtements thermiques aux Syriens et aux Jordaniens pauvres.

Caritas Jordanie a fourni poêles, couvertures et vêtements thermiques aux Syriens et aux Jordaniens pauvres. Photo: Dana Shahin/Caritas Jordanie

Une famille syrienne composée de six membres vit dans une seule pièce au dernier étage d’un ancien immeuble à Damas. À la suite d’une tempête survenue début janvier, leur toit a commencé à fuir, mouillant tous leurs habits et leurs couvertures.

La mère a coupé et brûlé des branches d’arbre pour chauffer, mais son fils a failli être suffoqué par la fumée. Désespérée, elle a été obligée de couper les cheveux de sa fille et de les vendre pour acheter à manger à ses enfants.

Une autre famille de sept membres a été forcée de quitter sa maison à cause de la guerre. La mère travaille comme femme de ménage ; le père, étant handicapé, ne trouve pas d’emploi. Ils ont quatre enfants de moins de 10 ans. Voyant ses enfants trembler et n’ayant aucun autre moyen de les chauffer, le père a brûlé ses propres vêtements pour leur donner un peu de chaleur.

Ces histoires sont monnaie courante pour le personnel du centre Caritas à Damas. Quatre années de guerre et les sanctions économiques ont fait basculer plus de la moitié population dans la pauvreté.

“Il y a beaucoup de familles en Syrie qui vivent dans des abris modestes, dans des parcs ou dans des appartements inachevés, sans portes ou dont les fenêtres ont été remplacées par des cartons ou des feuilles en plastique,” explique un membre de Caritas Syrie.

[Tweet « Plus de vêtements chauds et d’abris, nos enfants ont besoin de la paix – Caritas Syrie »]

Pour les 3,8 millions de Syriens qui vivent en réfugiés hors de leur pays, la situation ne s’est pas améliorée. La tempête survenue en janvier, la pire depuis des décennies, a mis en évidence la précarité des réfugiés, car là où il y a pauvreté, le froid est plus rude.

En Jordanie, un Syrien sur six vit dans la pauvreté extrême, avec moins de 40 USD par mois. D’après les estimations, la moitié d’entre eux n’ont pas de chauffage, un quart n’a pas accès à un approvisionnement en électricité fiable, et un cinquième ne dispose pas de sanitaires.

En Jordanie, un Syrien sur six vit dans la pauvreté extrême.

En Jordanie, un Syrien sur six vit dans la pauvreté extrême. Dana Shahin/Caritas Jordanie

“La situation des réfugiés s’aggrave. Elle atteint des niveaux inacceptables. Ils n’ont pas l’essentiel pour survivre,” a rapporté le Centre pour migrants de Caritas Liban. “Partout au Liban, en particulier dans les régions glaciales de la vallée de Bekaa, c’est la dévastation.”

Caritas Turquie a vu un nombre croissant de Syriens venir chercher des couvertures dans ses bureaux. À Reyhanli, où Caritas dispense l’aide à travers un système de bons, la plupart des familles ont besoin de matelas, de poêles et de combustible pour faire face à l’hiver, saison à laquelle la possibilité de travail diminue par rapport à l’été, et la faim est un problème.

Caritas Syrie, Liban, Turquie et Jordanie ont toutes mis en œuvre des programmes d’hiver pour aider les personnes à faire face aux intempéries récentes.

Caritas Syrie a dispensé l’aide aux plus vulnérables sous forme de loyers, vivres, soins de santé et éducation. Caritas Turquie a donné 600 couvertures aux familles à Reyhanli. Caritas Liban a distribué 6 000 pyjamas. Caritas Jordanie a fourni 2 000 poêles, 17 000 couvertures et 3 000 vêtements thermiques aux Syriens et aux Jordaniens pauvres.

L’hiver étant encore long, plus d’aide est nécessaire.

Faire Un Don


Merci de votre don généreux à Caritas. Votre soutien rend notre travail possible.

Pray

Caritas brought together a collection of prayers and reflections for you to use.

Se Porter Volontaire

Les volontaires apportent une contribution cruciale à notre travail. Découvrez comment devenir volontaire.